Critiques


Le design et la publicité, n'ont pas manqué de donner une vision large de son art, à Jean-Michel Garczynski et de développer un sens critique sur ses propres créations. Différentes matières sont utilisées mais l'huile et l'acrylique dominent, occasionnellement la feuille d'or viendra enrichir une œuvre où fusent clarté et lumière. Nous découvrons une disposition abstraite dans un univers figuratif expressionniste peut-être pour échapper à un emprisonnement. Les compositions figuratives sont l'objet d'une attention singulière. 

L'artiste n'hésite pas à violenter les formes, et à accentuer les illuminations par des "options énergiques". La "fureur du taureau" illustre un sens du "mouvement bien capté", le geste est sûr, la couleur ardente du fond donne une image fougueuse. 

Nous sommes en présence de couleurs énergiques, vermillons, violets, rouges vifs, bleus et jaunes utilisés dans leurs diverses déclinaisons, constitueront des fonds ou des seconds plans de premier ordre et sauront mettre en valeur les sujets en transparence ou suggérés. 

La toile semble s'élaborer dans l'exaltation, la main, dans une chorégraphie préalablement pensée, se répand sur la toile dans une action jubilatoire. l'artiste sait mettre à profit un savoir faire indiscutable pour poser les mouvements, trouver les bons accords et s'ouvrir à des constructions originales.

Nous sommes bien dans une œuvre expressionniste où l'artiste rend même visibles les repentirs un peu à la manière de De Kooning. 

Au fil des œuvres, l'artiste conserve ce plaisir subtil de combiner avec beaucoup de liberté les tons sans jamais cesser de faire vibrer. La fenêtre reste ouverte aux instants privilégiés de l'imaginaire, les toiles renvoient et révèlent un monde de perceptions contrastées. 

Une œuvre de qualité se construit au fil du temps, elle se retrouve dans l'obscurité de l'inconscient et du rêve, pour faire naître à la lumière les formes qui symboliseront notre existence, et de ce point de vue l'exercice est réussi.

Jules Saint-Aubin

Art Critic Cambridge Expertise.


L'œuvre de Jean Michel Garczynski se caractérise par une explosion de couleurs et de formes qui attirent le regard dans une composition très recherchée qui pourtant semble toujours être spontanée... Du grand art !
Le parcours de cet artiste a ceci de particulier qu’il a toujours exercé dans des sphères où se croisent plusieurs influences telles que la calligraphie, la photographie, la sculpture jusqu’au design, avec autant de bonheur dans l’une ou l’autre de ces disciplines.
Passer d’un registre à un autre avec une ligne personnelle commune, voilà qui relève de son talent si particulier et qui a toujours fait mon admiration.
Il y a de la force vitale dans chacune de ses œuvres et c’est cela qui malgré nous arrête le regard.
Mais attention cela est une sorte de piège !
Car une fois votre attention captée c'est au tour de votre imagination d'être immédiatement sollicitée pour un voyage sans destination connue. Alors, les symboles s'enchevêtrent pour raconter une histoire… à écrire soi-même, à moins qu’elle ne soit voulue par l’artiste lui-même !
Il est rare d’être convié par des créations artistiques, à un lâcher prise aussi dynamisant et en même temps  qui vous comble d’un bonheur inattendu.
Une sollicitation au rêve éveillé ?
Peut-être,  mais en tout cas une sollicitation à la réflexion sur le sens des choses.
Ce sont ses différents niveaux de lecture qui me font apprécier les œuvres de cet artiste décidément très talentueux dont la richesse se laisse découvrir à qui s’y prête.
On voyage loin avec l’artiste,  mais on revient de ces voyages toujours différents.
Bon voyage !                                 

Gérard Caron

Président Caron Design Network
Créateur du site internet “Admirable design”
Créateur de L'agence Carré Noir


“ J'ai rencontré Jean Michel dans mon atelier de Meudon.   j'ai découvert un artiste passionnant et passionné, je ressens beaucoup de figuration dans son travail abstrait. Nous avons sympathisé et je suis ravi de pouvoir l'accompagner sur sa route chinoise, ce pays qui m'a déjà permis de présenter mes œuvres à Shanghaï en 2014

Michel Jouenne

Professeur des beaux arts de l’école de Paris

Médaille d'or au Salon des artistes français

Chevalier du Mérite culturel et artistique

Médaille d'Or Arts-Sciences-Lettres


Au printemps 2015, à Shamian, un lieu calme et pittoresque du centre-ville de Guangzhou, le travail du peintre français Jean Michel et mon travail ont été exposés en duo au Musée d’art Qiao Shiguang, ce qui m’a donné une impression très profonde. Il est le président de l'Académie des Arts Expresionnistes, ses oeuvres sont colorées, audacieuses et enthousiastes, les coups de pinceaux sont libres et sans contrainte, plein de dynamisme et de force avec des caractéristiques distinctes de l'expressionnisme moderne. Il a dit: “ le peintre ne doit pas seulement copier la nature, il doit exprimer avant tout la force et les sentiments, la joie et la tristesse du sujet”,  ceci est précisément la théorie de la peinture chinoise: “Prendre la nature comme son professeur et combiner avec les sentiments intérieurs pour la création d’un bon travail”, ce qui révèle bien la relation entre l'art et la nature.
Dans sa peinture “les Colzas de Wuyuan“, au milieu d’un champ de fleurs de colzas jaunes, une composition de noir et de blanc sur les maisons typiques du sud du fleuve Yangtzé, me paraît très familier, il aime peindre des chevaux, et maîtrise bien ce sujet, ses oeuvres “Rêve de cheval“, “Le groupe sauvage“ et d'autres présentant le cheval, s’accordent bien au langage artistique expressionniste, dans le même esprit que la peinture chinoise à main levée. Les quatre sujets ““Prune, Orchidée, Bambou et Chrysanthème“ représentant les hommes d’honneur, expriment souvent les nobles qualités, telles que la sainteté, ne craindre ni le froid, ni le vent et le givre. À cet égard, la Chine et l’Occident sont proches, je pense que le travail de Jean Michel recevra une influence plus importante dans l'avenir de l’art chinois.
Jean Michel a étudié à l’UCAD, Union Centrale des Arts Décoratifs, c’est une coïncidence que je sois diplômé de l’Institut Central des Arts et Métiers, équivalent à l'institut des arts décoratifs en France. En 1992, lors de mon exposition personnelle à Paris, j'ai visité l’ENSAD, Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, il y a également la spécialité de laque dans celle école.
Jean Michel est non seulement un peintre, mais aussi un designer pour des marques de luxe françaises et internationales, nous espérons dans un futur proche, une collaboration à la conception de produits de luxe en laque. Je souhaite faire tout mon possible pour participer à ce projet.

Qiao Shiguang

Pionnier de la peinture moderne en laque de Chine, professeur de l'Université de Tsinghua

président du Comité professionnel de l’art de laque de l’Association des Arts et Métiers de Chine

collectionné par :

Musée National de Chine, le Musée Victoria et Albert en Angleterre, le Musée d'Art Oriental en Russie, l’Université d’Etat de Buffalo aux Etats-Unis...


Jean Michel, un peintre poète inspiré !...  Il utilise de multiples moyens d’expression pour ses œuvres, avec ses couleurs lumineuses, le noir et le gris jusqu’au blanc et ses matières diverses. Ses œuvres ont un léger rythme musical qui procure un agréable plaisir de détente très appréciées du public chinois.
Il mentionne souvent son mentor Zao Wou-Ki et a développé une passion magique pour la culture chinoise depuis de nombreuses années.
Depuis 2008, Jean Michel passe la plupart de son temps à peindre et exposer ses peintures en Chine, il a voyagé dans la plupart des régions et approché les grandes montagnes chinoises qu’il apprécie particulièrement, ses œuvres ont également révélé des éléments et des symboles chinois. L’échange asiatique et occidental et ses recherches personnelles, ont donné une nouvelle vie à son travail, je pense que les œuvres de Jean Michel auront certainement un impact important dans le monde d'art international.

Xuan Ximing

Professeur de l'Académie des Beaux Arts de Canton

Prix Taylor au Salon d'automne 2015


Rêvant de se plonger dans l’esprit d’un Monet, Jean Michel Stanislas Garczynski déploie à son retour sa palette artistique en goûtant des aspects créatifs divers, de l’art plastique en passant par la Pub pour s’orienter également vers le design. Son univers marque la force d’une liberté incontestablement vive et forte, qui se délie par le simple appareil du plaisir même de créer.
Ses toiles laissent résonner des auras expressionnistes et impressionistes, rompant les codes de l’art conventionnel et réinventant les langages de la logique commune. Ce sont des synésthésies qui se soulèvent et qui virevoltent au gré du pinceau, par la simple interprétation sensilbe de l’instant.
Les mouvements et compositions abstraites ouvrent leurs bras au sein de matières harmonieuses qui soulèvent l’imaginaire et pénètrent le spectateur dans une esthétique figurative ou l’image ne cesse de se déployer en une miltitude de nuances.

Janet Barral

Mag sab’s connexions des arts